Correspondances musicales

Diapositives Alexandra Bénévant

English version follows

 Correspondances musicales 

art nouveau et art déco, 

 

est un récital donné aux trois flûtes traversières modernes en do, en sol et au piccolo dans un répertoire allant de la fin du XIXème jusqu'à 1936 (il est donné entièrement de mémoire). Il est possible de le donner dans les décors projettés Alexandra Bénévant;

Ce sont des diapositives projettées par fondu-enchainé en grande dimension. Elles évoquent comme les arts du feu, ou la formation du verre ou de l'émail.

Une harmonie des formes et des couleurs rendues grâce à la force de la lumière.

Ce récital peut se donner au pied d'un écran ou d'un mur blanc. A l'intérieur comme à l'extérieur- à la nuit tombée (avec les décors il est indispensable de pouvoir faire le noir). Nous disposons de tout le matériel. Prévoir d'installer le matériel de préférence l'avant-veille. Le récital peut être commenté.

 

Gustav Mahler Les oiseaux de la 5ème symphonie  1895

Paul Jeanjean (1824-1929)  Première étude moderne

Claude Debussy Syrinx  1913

Arthur Honegger La Danse de la chèvre  1921

Maurice Ravel La cadence du Tzigane  1924

P.Jeanjean La Troisième et la Septième

Edgard Varèse Densité 21.5  1936

André Jolivet Pour une communion sereine de l'être avec le monde  1936

                                              

 

  ---                                     Le programme

est construit pour son dynamisme fluide,souple et naturel. Il commence au piccolo par les chants d'oiseaux de la 2ème symphonie (1895) de Mahler , puis les arabesques de Paul Jeanjean (1824-1929) dans ses Etudes Modernes, l'exotisme de Debussy Syrinx , et le naturalisme d' Honegger et de Ravel.

                                                Diffuser la lumière des deux ampoules de 500 watt de mon projecteur Simda à travers les diapositives Alexandra Bénévant , c'est offrir en fondu-enchaîné comme la mouvance du verre en formation et le détail de l'émail. En grande dimension.
                                                 On offrirait aux invités le temps d'un récital avec décors mouvants, une expérience éphémère, qui tient beaucoup de l'actualité de cette période. C'est Varèse qui offre ce contraste de tensions par rapport aux aspirations lumineuses des architectes et décorateurs de cette époque. Et Jolivet d'adresser son incantation Pour une communion sereine de l'être avec le monde. 
Diapositive A. Bénévant
Musical correspondences art nouveau and art déco, 
 
It is a recital given on tree modern flutes C, G and piccolo, in an active repertoire of the end of the 19th century until 1938 (performed entirely by memory).
The recital can be produced with the decorative slides of Alexandra Bénévant. They are being projected in a dissolve-connected manner in big dimension. They evoke ceramics, or the formation of glass or enamel. The harmony of the forms and colors is enhanced by the power of the light.
The recital can be given in front of a screen or wite wall, inside or outside when night has fallen (it is essential to have black for the decorations). We have all equipement. It is preferable to install it two days before. The music lasts 35 minutes and can be commented.
 
The musical program is:
Gustav Mahler The birds of the 5th symphony 1895
Paul Jeanjean (1824-1929) First Modern Study
Claude Debussy Syrinx 1913 
Arthur Honegger the Dance of the goat 1921 
Maurice Ravel La cadence de Tzigane 1924 
P.Jeanjean The Third and the Seventh 
Edgard Varèse Densité 21.5 1936 
André Jolivet Pour une communion sereine de l'être avec le monde 1936
 
 
The program is built for its fluidflexible and natural dynamism.
It starts with the piccolo with the songs of birds of the 2nd 
symphony (1895) of Mahler, then the arabesques of Paul Jeanjean 
(1824-1929) in his Modern Studies, the exoticism of 
Debussy Syrinx, and  the naturalism of Honegger and Ravel. 
 
To diffuse the light of the two bulbs of 500Watt of a Simda projector 
through the slides Alexandra Bénévant, it is to offer in dissolve-connected like the mobility of glass in formation and the detail of 
enamel. In great dimension.
The music in the moving decorations is an experience to offer to the guests, a transitory journey typical to this period.
 
It is Varese which offers this contrasts of tensions that can be compared to the luminous aspirations of the architects and decorators of this timeAnd Jolivet to address its incantation For serene communion to be it with the world.