Concert-lecture

 

Orphée

                                André Jolivet et Michel Sendrez pour les musiques,                                  un hymne orphique, les textes de Jacques Lacarrière et un poème soufi

Concert-lecture

        Joué aux trois flûtes traversières modernes A Capella et dit par Pierrette de Fauconval              dans les décors projetés Alexandra Bénévant

 

La représentation commence par quelques généralités sur le mythe d’Orphée, et,  sur une série de questions, engageant si possible le public dans les étonnements qui s’en suivent.

Puis, commence la projection où l’on peut lire l’introduction de Jacques Lacarrière dans son      Orphée Hymnes et discours sacrés (Ed.BNF)

S’engagent alors musiques et textes comme ceci ;

Deux petites pièces pour des hymnes orphiques de Michel Sendrez (fl. en sol puis en do)

A la Nature,  hymne orphique traduit par Jacques Lacarrière, et dit par moi.

Troisième petite pièce pour des hymnes orphiques de Michel Sendrez (fl. en do)

André Jolivet  Cinq Incantations pour flûte seule (fl. en do)           

« Un pur désir d’apothéose… » Extrait du recueil A l’orée du pays fertile de Jacques Lacarrière

Prélude pour flûte de Michel Sendrez

« Et maintenant cette douceur… » Extrait du Pays sous l’écorce de J.L.

Prélude pour piccolo de Michel Sendrez précédé de six mesures de chants d’oiseaux du Lever du jour de Daphnis et Chloé de Maurice Ravel

« L’assoiffé crie… »Poème soufi

Tribrachus pour trois flûtes et un(e) flûtiste de Michel Sendrez

 

Cela nécessite techniquement de pouvoir faire le noir  ou  d’attendre la nuit tombée.             De monter ma/mes toile(s) ou d’avoir un mur blanc, même à l’extérieur.

 Nous  sommes deux pour la représentation, et possédons tout le matériel.

 Durée : une heure dix.