Page standard

Note d'intention et description

 

 Se rapprocher d'un Musicien d'autrefois

 

 

Un musicien d'autrefois taillait ses flûtes dans des os d'oiseau.

Ainsi, il imitait le chant du Fabuleux Chanteur.

Et pour l'accompagner un peu, il rêve de prendre les ailes, il ose l'envol, la liberté, la transcendance, le meilleur que lui-même.

 

Cette proposition musicale et visuelle s'inspire, comme les oeuvres du compositeur Michel Sendrez au programme, d'une réflexion sur l'homme, qui, 30 000 ans avant J-C, l'homme de Cromagnon, au Paléolithique Supérieur, était très probablement dans la recherche d'un meilleur que lui-même, dans un désir de transcendance.

Cette proposition musicale et visuelle est confortée par la découverte, en 1921, des fameuses flûtes d'Isturitz, conservées au Musée d'Archéologie Nationale de Saint Germain-en-Laye (F), et notamment, par la citation du musicologue Marcel Beaufils qui écrivait en 1954 :"Et l'on voit très bien pour finir ce Primitif associer à l'univers de ses premières transcendance le chant des oiseaux - seuls chanteurs - mais habitant surtout des espaces divins, commenseaux des Seigneurs de l'empyrée et capables, dans leurs migrations de surprenants pouvoirs de prophéties"  Musique du son, musique du verbe, éd.Klincksieck

 

Le récital est donné aux trois flûtes traversières modernes, en do, en sol et au piccolo, sans partitions, sans micro, dans une grotte, dans une église, ou à la nuit tombée, dans les décors projetés Alexandra Bénévant. A même un mur blanc, ou sur nos toiles de projection (nous possédons tout le matériel).

Les décors Alexandra Bénévant sont choisis parce qu'ils sont traversé par la lumière.              La lumière est notre guide dans les grottes aussi, et dans les églises aussi. La lumière passe d'un monde à l'autre par la subtile ouverture manuelle des objectifs qui emporte le spectateur comme un rayon mouvant à travers des espaces inconnus, particulièrement fins, aux couleurs rares. C'est la magie du projecteur Simda Président.

 

 "L'homme dans son suprême voeu de bonheur et de liberté,

rêve de se faire oiseau et de prendre les ailes" Jules Michelet

 

 

Incantations et Chants d'oiseaux a été donné maintes fois, notamment au Festival Off d'Avignon, à l'Espace Topographique de l'Art à Paris, au Théâtre de Ménilmontant, etc, etc, chez son Luthier SongJa où il a reçu une excellente critique de Resmusica. Cliquez sur le lien

https://www.resmusica.com/2011/02/02/la-flute-ailee-de-pierrette-de-fauconval/

 

 

De cette réflexion musicale découle une autre proposition musicale, littéraire et visuelle: un concert-lecture  Orphée, mon idole, avec les musique d'André Jolivet et Michel Sendrez, des textes de Jacques Lacarrière, un Hymne Orphique (traduit par J.Lacarrière) et un poème Soufi. (Revenir à la page génégale, puis, Orphée, mon idole)