Cinéma

1895-1936 est un récital donné aux trois flûtes traversières en do, en sol, et au piccolo dans les décors projetés Alexandra Bénévant.
Ces décors sont comme au départ du détail d'un vase d'Emile Gallé, une invitation visuelle au voyage, simultanément aux musiques de Paul Jeanjean, Claude Debussy, Arthur Honegger et Maurice Ravel.

Ainsi, les œuvres du récital sont données dans leur ordre chronologique de ... 1895 à 1936. Elles offrent alors le détour vers l'arabesque, le naturalisme, la légèreté de la musique française, renouant avec les aspirations lumineuses des architectes et des décorateurs de cette époque.

La troisième partie du récital est en contraste de tensions, avec deux œuvres écrites de part et d'autres de l'océan atlantique la même année, Densité 21.5 de Varèse,
et la 4ème Incantation d'André Jolivet,                      Pour une communion sereine de l'être avec le monde.


Techniquement , le récital dure une heure.
Le montage de la toile doit se faire l'avant-veille  à trois personnes minimum. , et la générale la veille.
Il se donne à l'intérieur ou à l'extérieur à la nuit tombée.
La représentation de fait à deux, la projectionniste et moi.
Nous possédons tout le matériel.

Il plaira aux mélomanes avertis comme aux néophytes, aux nostalgiques de cette époque, aux amateurs d'art nouveau et d'art déco, aux flûtistes, aux peintres, aux amateurs de musique française, aux curieux, à ceux qui recherchent un concert un peu différent, aux nostalgiques de la projection diapositive -le projecteur Simda président est de collection- ... à vous ?!!!

Il a déjà été donné à la Manufacture Royale des glaces de Saint Gobain, au Festival de Corroy-le-Château ainsi qu'à la Mairie du IIIème arrondissement de Paris.
Il peut se donner dans un cinéma, une salle de concert, un centre culturel, sur une terrasse l'été à la nuit tombée, dans un salon, chez Monsieur Horta, chez Paul Hankar, Van de Velde, chez Solvay, ...chez vous !